OUI, A LA
CREATIVITE
 NON, AUX BREVETS SUR LES LOGICIELS

 


 

Unisys détient, aux Etats-Unis et dans d'autres pays, un brevet sur l'algorithme de compression LZW.

Ce brevet concerne des techniques employées dans les fichiers-images GIF, utilisés dans la plupart des sites web.

L'histoire rocambolesque de ce brevet débute en 1984 quand Terry Welch décrit l'algorithme LZW dans Computer Magazine (IEEE) sans mentionner que son employeur avait sollicité un brevet.

En 1987, CompuServe publia la définition du format GIF qui faisait appel à l'algorithme LZW. CompuServe ignorait l'existence du brevet. Le format GIF devint très populaire.

Apparemment, ce n'est qu'en 1989 que la société Unisys elle-même découvrit qu'elle pouvait prétendre à des droits sur cette technologie. La politique de licences de la société a alors fluctué. A certains moments, Unisys allait jusqu'à exiger 5 000 $ des sites web non commerciaux pour l'utilisation d'images GIF.

Une fois qu'une technologie est adoptée par le marché dans l'ignorance de l'existence de brevets la concernant, celui qui malgré tout détient un brevet sur cette technologie décroche le jackpot! Il peut pratiquement fixer unilatéralement les indemnités et les conditions futures pour l'utilisation des algorithmes protégés.

Sources :
Burn All GIFs (Constance J. Petersen)
Burn All GIFs, a project of the League for Programming Freedom

OUI, à la créativité
NON, aux brevets logiciels
  • Page d'accueil
  • Pourquoi NON ?
  • Que faire ?
  • Contact
  • La Directive Européenne
    Exemples
    Opinions politiques
    Partis francophones
  • CDH
  • ECOLO
  • MR
  • PS
  • Opinions politiques
    Partis flamands
  • Agalev
  • CD&V
  • SP.A
  • VLD
  • Copyright 2003 Jean-Luc Halleux. Tous droits réservés.