OUI, A LA
CREATIVITE
 NON, AUX BREVETS SUR LES LOGICIELS

 


 

Microsoft condamné pour violation de brevet

En août 2003, Microsoft a été condamné à verser 520 millions de $ de dommages et intérêts à Eolas Technologies et à l'Université de Californie (UC) pour avoir enfreint un brevet de 1998.

Le brevet concerne l'utilisation de plug-ins et d'applets dans des pages web. Il concernerait aussi toute utilisation des balises HTML EMBED et OBJECT. Microsoft a annoncé qu'il modifierait l'Internet Explorer en conséquence.

Microsoft a l'intention d'interjeter appel de ce jugement.

Si même Microsoft avec ses armées de juristes n'arrive pas à respecter les brevets logiciels de tiers, comment une PME pourrait-elle y arriver ?

Etant donné l'insécurité qu'ils amènent, les brevets logiciels conduisent à une réduction de l'innovation.

Sources :
Microsoft's patent loss rattles tech community (Paul Roberts, IDG News Service)
Federal jury awards $520.6 million in damages (communiqué de presse de UC)

OUI, à la créativité
NON, aux brevets logiciels
  • Page d'accueil
  • Pourquoi NON ?
  • Que faire ?
  • Contact
  • La Directive Européenne
    Exemples
    Opinions politiques
    Partis francophones
  • CDH
  • ECOLO
  • MR
  • PS
  • Opinions politiques
    Partis flamands
  • Agalev
  • CD&V
  • SP.A
  • VLD
  • Copyright 2003 Jean-Luc Halleux. Tous droits réservés.